Accueil > Vie locale > Culture > Parcours Historique

Parcours Historique

Chacun de nous a vécu sans doute et ressenti un jour, ce sentiment d’appartenance à cette grande chaîne d’humanité qui nous précède, et pris conscience qu’il nous appartient de transmettre à nos successeurs cette histoire humaine. Le parcours historique est né de ce souhait de transmission et de partage.

Un peu d’histoire.

Née au Moyen Âge, La Guerche de Bretagne est à la jonction de deux régions, La Bretagne et Les Pays de Loire, côtoyant quatre départements, l’Ille et Vilaine, la Mayenne, le Maine et Loire et la Loire Atlantique. Cette situation l’a conduite à se développer tant sur l’agriculture que sur le commerce et à s’opposer aux envahisseurs. Le premier seigneur breton Menguen, édifia un modeste donjon sur une motte, auquel succéda un château en pierre, attesté au XIe siècle. Au XIIe siècle les maisons à pans de bois se construisent autour du château. La Guerche de Bretagne devient une importante seigneurie. En 1173, le château et la ville sont incendiés par les troupes d’Henri II. La ville se dotera alors de remparts et de portes. Les Anglais les forceront en 1443 et prendront possession de la Guerche.
Dès le dix-septième siècle, la population manifeste une grande activité. Le marché du mardi matin, attesté dés 1121, s’agrandit et la prospérité s’installe. Au dix-neuvième siècle, les faubourgs se développent et l’ère ferroviaire permet l’ouverture de la cité sur le monde extérieur. Aujourd’hui, La Guerche de Bretagne rayonne sur son territoire au centre d’un bassin de vie de dix mille habitants.

Le parcours historique

Vingt-trois plaques d’ardoise vitrifiées décrivent dans et autour de la ville son histoire. Le plan du parcours se situe dans le Centre Historique, sur le mur d’une maison à pans de bois, place du Général de Gaulle. Nous devons ce parcours pour les textes et recherches à M. Jean-Claude Meuret, les photographies et les illustrations à M. Sylvain Fuchs, avec le soutien de M. Pierre Després, Maire de La Guerche de Bretagne, et de Mme Noëlle Besnard, son adjointe à la culture.

Mis à jour le lundi 22 octobre 2018