Accueil > Actualités > Retour sur la fête nationale à La Guerche de Bretagne

Retour sur la fête nationale à La Guerche de Bretagne

Par Noëlle Besnard

Dés ce matin du 14 Juillet 2016, la journée s’annonçait belle, le ciel n’était que « nuages bleus », et le soleil brillait très haut, très fier … , les gens que l’on rencontrait profitaient détendus de ce début de Fête Nationale.

L’après-midi fut très calme sous la chaleur de ce jour, mais la place Charles de Gaulle vers 15 heures manifeste quelques frémissements, les petits drapeaux triangulaires croisent leurs trois couleurs républicaines au dessus de la fontaine de granit. La place attend l’installation de la plate-forme d’un gros camion Désert, qui abritera comme d’habitude les musiciens qui toute la nuit joueront pour plaire au public Guerchais. Cette année, comme les deux précédentes, c’est la formation « Rambaud-Vinyl » qui animera la soirée, mais pas qu’eux !... les journaux locaux l’ont annoncé « Spectacle pyrotechnique » dés la nuit noire. Monsieur Mouëzy et ses artificiers nous réservent une belle surprise !!..., le secret est bien gardé, mais on lui fait confiance et les spectateurs aussi, car la foule est attendue au Stade Municipal.

Maintenant la place s’anime, le camion est là, les musiciens arrivent, s’installent. Le grand escabeau bleu est mis à contribution, il n’a pas manqué cette année … on stresse voyez-vous, parfois pour pas grand-chose … un petit oubli en 2015, les rallonges. Rapidement, tout est rentré dans l’ordre. Autour des installations, le Public. Les jeunes gens regardent les musiciens s’affairer autour des instruments qui prennent place les uns derrière les autres sur cette plate-forme. Le temps passe rapidement, 19 heures est là, le matériel est prêt, arrive maintenant celui nécessaire à une retraite aux flambeaux digne de ce nom, car à La Guerche de Bretagne perdure cette jolie tradition. Mais avant la nuit noire, après que les musiciens aient diné, les adultes Seniors arrivent, s’installent sur la place et attendent les flon-flons du14 juillet : valses, marches, paso-dobles, mais le Public aime regarder avant de danser, et, heureusement les « madison » ont fait bouger les quinquas, les quadras et les autres.

Au milieu de l’effervescence, une annonce, « l’Harmonie Rannéenne » donne, comme d’habitude une belle prestation avant d’entrainer la retraite aux flambeaux et les danseurs vers le Stade.

Et voilà, nous y sommes, et ce fut une merveille, « l’Hermione » est là, avec son histoire, son joli parcours à travers les siècles, ce trait d’union avec l’Amérique, et cette réalisation superbe, née du travail de passionnés. Sur sa route vers Brest, une poussière d’étoiles nous l’a restituée. Merci pour cette histoire si bien contée dans ce spectacle éblouissant qui, d’une année sur l’autre nous enchante toujours avec la même force.

Cette nuit de fête n’est pas finie, et « l’Harmonie Rannéenne » nous ramène là où elle nous avait enlevés pour une heure, et la formation « Vinyl » retrouve ses nombreux danseurs qu’ils accompagneront jusqu’à 1H,45 pour cette année avec beaucoup de générosité.

Mais après, les coulisses œuvrent encore. Quelques spectateurs de fin de nuit accompagnent les rangements de matériel, ne voulant pas que l’esprit de la fête de ce 14 Juillet 2016 s’arrête, et ce n’est que vers 3 heures du matin que les musiciens s’en vont ainsi que les responsables qui ferment les portes de la place … tout doucement.

Noelle Besnard
Maire adjointe à la culture et à la communication

Mis à jour le lundi 1er août 2016